Septembre 2020 – la maternité de substitution dans le monde

 

Nous sommes très heureuses de vous annoncer l’adhésion de NORDIC MODEL NOW https://nordicmodelnow.org/.

Bienvenue donc à NORDIC MODEL NOW (voir ci-dessous l’invitation à leur action du 6 septembre)

Ainsi la Coalition compte-t-elle 36 organisations actives dans 11 pays (Canada, Japon, Australie, Suède, Roumanie, Autriche, Royaume-Uni, Belgique, Italie, Espagne, France).

Ce dernier quadrimestre 2020 commence très fort avec une série de webinaires et conférences sur la maternité de substitution.

De bonnes nouvelles aussi : Des organisations et individu.e.s s’organisent en Amérique Centrale et Amérique du Sud contre les tentatives des États pour y légaliser la GPA.

Participez au Webinaire WHAT’S WRONG WITH SURROGACY  6 septembre 2020 14H heure de Londres (15h à Paris)

Appel webianaire sur la GPA organisé par Nordic Model Now

Ce webinaire est organisé par NORDIC MODEL NOW

Elles présenteront une analyse féministe de la question, les risques pour la santé des mères porteuses et un résumé des principales propositions d’ouverture à la GPA quasi commerciale au Royaume Uni..

Participez avec ce lien https://www.eventbrite.co.uk/e/whats-wrong-with-surrogacy-tickets-117290835045

Participez au congrès de Mujeres por la Abolicion et à son webinaire sur la maternité de substitution
Dimanche 13 septembre 17.00 (heure de Madrid)

appel à participer au congrès de Mujeres por la abolition

Ce congrès va se déployer sur 4 journées. Le dimanche 13 septembre sera consacré à la GPA avec l’intervention de Renate Klein (Australie) et Amelia Valcárcel (Espagne).

Pour connaître le programme et s’inscrire : https://mujeresporlaabolicion.org/2020/07/29/congreso-ii-marcha-abolicionista/

Participez à l’atelier sur la GPA et la prostitution à Toulouse (France) organisé par la Marche Mondiale des Femmes. Samedi 19 septembre 14H (heure de Paris)

Appel à participer au Forum e la MarcheMondiale

La Marche Mondiale organise à Toulouse un « Forum des féministes pour penser demain ».  Le samedi 19 septembre à 14H on y traitera de la maternité de substitution et du système prostitutionnel en répondant à trois questions : Quels sont les pays abolitionnistes ? Qui sont les bénéficiaires de ces marchés ?  Quel impact sur la santé des femmes ?. Cet atelier sera animé conjointement par « le mouvement du Nid » et la CIAMS.

Pour s’inscrire : https://forumtoulousemmf.typeform.com/to/gRIJni

France – Protestation contre un reportage de la TV française qui faisait la promotion de la GPA en Ukraine

Fin Août, la CIAMS et ENoMV (Réseau européen des femmes migrantes- membre de la Coalition)  ont alerté le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel) sur le reportage « GPA: la filière ukrainienne » qui faisait, de façon éhontée, la promotion de la maternité de substitution en Ukraine (malgré son interdiction en France)

http://abolition-ms.org/actualites/alerte-csa-un-reportage-de-france3-incite-a-la-traite-des-etres-humains-gpa/

Italie – Projet de loi pour poursuivre les clients italiens de la GPA à l’étranger

La vice-présidente de la chambre des députés italienne propose de légiférer pour poursuivre les personnes impliquées dans une GPA au-delà des frontières italiennes. Si cette loi passait, ce serait une avancée conséquente qui ouvrirait la possibilité de poursuivre des ressortissants pour des crimes et délits commis à l’étranger.

https://www.ilmessaggero.it/mind_the_gap/utero_in_affitto_mara_carfagna_proposta_di_legge_bebe_kiev-5359937.html

N.B. Renate Klein a écrit dans son livre « Surrogacy : a human rights violation » qu’en Australie, deux états (New South Wales, NSW et Queensland, QLD) et un territoire (Australian Capital Territorry, ACT) ont des lois adoptées par leurs gouvernements qui criminalisent la maternité de substitution commerciale à l’étranger. La peine est de 1 à 3 ans de prison ou des amendes de plus de 100 000 $ (environ 50 000 euros).

Le problème est qu’aucune personne n’a jamais été emprisonnée ou n’a dû payer une amende !

Ukraine Chypre – La traite des mères porteuses

Cet article révèle des pratiques qu’on peut qualifier de traite.

Comme la loi ukrainienne interdit la maternité de substitution pour les couples de même sexe ou pour les clients qui souhaitent choisir le sexe de l’enfant, une branche de l’industrie ukrainienne déplace les mères porteuses dans les phases de fécondation et d’accouchement vers des zones, dites grises, comme la partie du Nord de Chypre sous contrôle turc.

https://www.nytimes.com/2020/08/15/world/europe/ukraine-baby-surrogate.html

Mexique – les féministes disent non à la GPA

Au Mexique une coalition féministe vient de s’organiser pour dire « Stop à la Maternité de substitution ». En effet, les projet législatifs y sont nombreux pour tenter d’y légiférer sur la maternité de substitution sous la pression de la demande extérieure et des agences.

https://www.facebook.com/FNFABOLICIONISTA/photos/pcb.152066713115769/152066586449115

Equateur – Protestation féministe contre l’ouverture à la GPA

Le 25 Août dernier le parlement équatorien a approuvé le nouveau code organique de la Santé dont l’article 196 autorise la gestation pour autrui. Les féministes ont adressé un mémorandum au président pour demander qu’il mette son veto à cette autorisation en interdisant clairement le recours à la maternité de substitution.

Le texte de ce mémorandum est accessible ici : https://www.fundaciondesafio-ec.org/

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Défiler vers le haut