Le Cambodge tient bon sur l’interdiction de la maternité de substitution

Récemment, plusieurs personnes ont été arrêtées pour trafic de personnes, dont celui qui est considéré comme l’organisateur du réseau d’exploitation, ainsi que trente-trois femmes (enceintes, à différents stades de grossesse). Celles-ci sont à présent prises en charge par le ministère des affaires sociales, qui coordonne le travail avec des associations, pour les soutenir.

« After their initial arrest the 33 surrogates were sent to the Ministry of Social Affairs, which will coordinate with NGOs to support the women, said Mom Chandany from Phnom Penh’s Social Affairs Department. »

Le conseiller du programme des Nations Unies pour les questions de genre observe qu’un marché noir, international, perdure dans ce pays ; il dit aussi que les autorités renforcent la loi.

« Rodrigo Montero, gender adviser at the United Nations Development Programme, said the new case showed authorities were enforcing the law.

“The bad news is that it proves that a hidden international surrogacy industry is still operating in Cambodia,” he said. »


C’est le rôle d’un Etat : protéger les plus faibles contre les abus et les risques auxquels elles/ils sont exposé/es. Malheureusement, le projet de loi sur la maternité de substitution, toujours en cours d’élaboration, prévoit la possibilité d’une pratique dite « altruiste ». Dans un pays où l’indice de développement humain est de 0,563, soit 143e/188 pays (2015, PNUD)

source : The Guardian, « Cambodia: 33 pregnant women found in raid on child surrogacy ring

https://collectif-corp.com/2018/08/22/le-cambodge-tient-bon-sur-linterdiction-de-la-maternite-de-substitution/

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Scroll Up